SYLVIE ORSINI / LE SITE OFFICIEL
Sylvie Orsini
Photos Philippe Hasse-Valenti www.pixel-envol.fr


f Accueil

f Biographie

f Coeur de Schiste

f Bain pour deux à Baracci
     Courrier des lecteurs

f Le soleil se couche sur Erbalunga
     Courrier des lecteurs

f Et si vous disparaissiez ?
     Courrier des lecteurs

f Un lys dans la brume
     Courrier des lecteurs

f Derrière toi, le son d'une voix...
     Courrier des lecteurs

f Actualités

f Commander

f Formulaire de contact

f Plan d'accès

f Liens

f Raphaël Orsini
     Extraits & correspondances

Les Geais Edition


   
Courrier des lecteurs du roman "Le soleil se couche sur Erbalunga"

Je remercie sincèrement toutes celles et ceux qui, après la lecture de mes romans, prennent le temps de me faire part de leurs impressions. J’apprécie ces marques d’intérêts qui encouragent et fortifient la « jeune auteure » que je suis. Je réponds toujours à ces courriels, lettres ou messages téléphoniques ; même si je le fais parfois avec un peu de retard. Comme vous pouvez l’imaginer, il y a toujours l’appréhension tapie derrière l’auteur après la naissance d’un ouvrage. Alors, s’il vous plaît, n’hésitez pas à me faire part de vos commentaires quels qu’ils soient.


Chère Sylvie Orsini, cher Jacques Orsini
Un des meilleurs souvenirs que nous gardons d’Aix, Bergtóra et moi, est d’y avoir fait votre connaissance et de posséder désormais chacun notre roman de Sylvie, avec vos dédicaces amicales.
Depuis, j’ai lu celui qui était devenu le mien, Le soleil se couche à Erbalunga. Il ne me laisse pas indifférent, loin de là, puisque j’ai perdu moi-même ma première femme il y a quatorze ans, mais, comme vous avez pu le voir, je n’ai pas oublié de vivre.
Bien amicalement, Povl

À Povl
Chers Povl et Bergtóra,

Cela fut également un plaisir pour nous aussi de faire votre connaissance.
Nous espérons que Bergtóra a passé un agréable séjour en Corse et, que le cadre magnifique de l'île de beauté, source d'inspiration pour de nombreux écrivains, ait fait germer en elle les prémices d'une nouvelle histoire.
Quant à moi, la "petite écrivaine" je ne peux qu'être touchée par votre appréciation du "Soleil se couche sur Erbalunga."
Si en le lisant vous avez, quelque part, eu le sentiment d'être compris..., si vous avez pu vous reconnaître dans le personnage principal, cela est une coïncidence heureuse puisque, à l'instar de Matteo vous avez pu surmonter votre peine et redécouvrir l'amour.
Si, maintenant, Bergtóra trouve aussi des points communs avec un des personnages de "son" roman cela serait vraiment étonnant !
Peut-être nous reverrons-nous un jour. Ce sera avec joie !
Amicalement,
Sylvie Orsini


Christine P
Impressions sur votre ouvrage " le Soleil se couche sur Erbalunga"
Lors de notre rencontre à la foire de Porto Vecchio, vous m'avez dédicacé votre livre en ajoutant que l'histoire n'était pas celle que je devrais lire pour le moment. Eh bien, sachez que je n'ai à aucun moment regretté mon choix. Malgré les évènements que je vivais et que je vis, votre livre m'a apporté beaucoup de réconfort et m'a fait découvrir une facette de la Corse que je ne soupçonnais pas. Au travers de votre écriture, j'ai partagé une page de la vie corse dans ce magnifique décor que vous avez su décrire avec beaucoup d'émotions et de sentiments.
J'espère que votre imagination donnera encore naissance à beaucoup de récits nourris de l'âme corse à qui vous rendez un bel hommage à chacune de vos pages. J'ai hâte de lire vos 3 premiers livres. Continuez à nous apporter du rêve. Christine P

Chère Christine,
Je me souviens de notre belle rencontre à la foire de Porto-Vecchio.
Votre mail m'a beaucoup touché et apprendre que la lecture de mon livre vous a fait du bien m'a rendu très heureuse.
Si vous avez pu vous identifier à l'un de mes personnage et puiser de l'énergie dans ses combats, ses peines, ses joies, ses espoirs, c'est d'autant plus gratifiant pour moi.
Mais croyez-moi, j'ai accompli ce travail de partage d'émotions en toute humilité, consciente de ne pas encore avoir réellement vécu certaines situations comme celles évoquées dans mon ouvrage. En songeant, bien sûr à ceux qui nous sont les plus proches, je suis persuadée qu'il y aurait bien plus à développer sur toutes les facettes de la solitude et de la souffrance liées à la perte d'un être cher.
Vos encouragements sincères et stimulants me poussent à continuer à créer de nouvelles histoires qui, je l'espère, continueront de vous plaire et vous permettront aussi de rêver.
Je vous remercie d'avoir fait l'acquisition de mes ouvrages précédents. Cependant, je vous demanderais de patienter quelques jours, car mes livres avec leurs coffrets étant en cours de réimpression, je ne les recevrai que mercredi prochain.
En espérant vous revoir l'année prochaine,
Sincèrement Sylvie


Anne-Marie W.
Bonsoir Sylvie
Quels mots pourraient résumer ce que je ressens à la fin de la lecture de votre 4ème livre ? Je crains d'être banale. Passionnant ! Plein de vie, de couleurs, de pittoresque, de suspens.
la Tour ErbalungaUn critère : dans la journée, au bureau ou autre, j'y pensais en me disant " vivement ce soir que j'ai qqs minutes pour m'y replonger ", impatiente de retrouver les personnages et cette si belle région qu'est le Cap et cette marine.
Vous avez une imagination surprenante, qui contraste avec un certain réalisme, et vous savez tellement bien peindre et faire ressentir vos personnages qu'on s'y croirait. On vit là bas en vous lisant.
Vraiment, félicitations !
Quel travail !
Comme vous me le disiez à Lecci, cela ne m'étonne pas que vous ressentiez une grande fatigue.
J'espère que tous vos lecteurs seront aussi emballés que moi
Encore toutes mes félicitations et merci pour tout cela
Bien à vous, Anne-Marie fidèle lectrice


Sylvie E.
Merci encore pour ce beau roman, ça m'a permis de faire un saut jusqu'à la tour. Endroit magique. J'attends le prochain avec impatience. Amitiés à toute ta famille. Sylvie

Carole.C
Bonjour, je tenais a vous féliciter pour ce 4ème roman qui m'a tenu en haleine comme votre trilogie. J'ai aimé l'histoire, ce déroulement fluide de l intrigue avec ses descriptions, ses personnages attachants. C'est simple, j ai lu votre livre en 2 jours, je n arrivais pas à le lâcher. Continuez, donnez nous encore du plaisir avec vos romans, merci, merci !!!!

Josselyne
Le soleil s'est couché sur Erbalunga !!!!!
Bonsoir Sylvie,
Me croiriez vous, si je vous disais que j'ai terminé votre roman ?
Eh bien oui, je l'ai commencé avant hier soir et je viens de le terminer !
Impossible de m'arrêter !!!!
Je pense que c'est révélateur.
C'est de loin mon préféré !
Une belle histoire, tragique évidemment, mais en même temps pleine d'espoir pour ce petit autiste. On retrouve la Corse et les corses tels qu'ils sont, sans caricatures, ni exagération, juste ce qu'il faut. Le fait de connaître les lieux et l'auteur est aussi un plus, ça donne l'impression de faire partie de l'histoire ! Beaucoup de recherches et de details, comme toujours.
Je vous souhaite un beau succès et une longue série de romans.
A bientôt
Très amicalement

Marika O.
Bonjour
Je me suis régalée... BRAVO !! beaucoup de Bonheur pour aller jusqu'au bout de l'énigme... J'ai hâte de retourner à Erbalunga pour voir la tour de près. Merci Pour toutes les infos corses, je me sens moins pinzuttu !!! Bravo à votre Mari qui a bien fait de [pousser le bouchon] !!!!
Bonne chance au plaisir de vous revoir.
Amitiés à vous 2 et caresses à Pipo et Mario !!

Jeannette C.
Chers vous deux,
Bravo pour ce roman que j'ai lu avec beaucoup de plaisir. De belles descriptions du Cap et de la vie du village (on s'y croirait), une intrigue bien menée (Mattéo nous tient en haleine jusqu'à la fin) doublée d'une belle histoire sentimentale.
Bisous.

Comtesse Ghislaine de P.
J'ai ouvert votre nouveau livre il y a 24 h et je ne l'ai plus quitté !! Je pensais que cette nouvelle "oeuvre" ne pourrait égaler la trilogie de Déborah mais ce n'est pas le cas. Bravo ! Vous avez vraiment du talent. J'ai aimé l'intrigue, les descriptions de la nature, la personnalité de Mattéo et de Liza et surtout la manière dont vous avez "valorisé" Loïc avec son handicap. Les parents d'enfants autistes apprécieront votre livre. Je me réjouis à l'idée de vous revoir le 11 juin et en attendant, je vous embrasse très affectueusement avec tous les vôtres.

Maguy S
Bonjour Sylvie. Je termine à l’instant ton livre. Je te dis bravo. Très belle histoire, prenante au point de le laisser avec regret quand il faut se tourner vers d’autres tâches. Tes descriptions sont comme toujours agréables à lire, le mot est juste et ta documentation particulièrement « fouillée ».
Les personnages sont attachants, et tu as très bien rendu leurs différents états d’âme. J’ai aimé la sensibilité de notre ami Valentini, sa délicatesse… Quant au petit Loïc, ta connaissance de cette « affection » nous permet de regarder ces enfants avec encore plus d’amour.
Merci pour ton travail et, surtout, pour ce qu’il m’a apporté. Bises.

Dominique L
Chère Sylvie !
Si Jacques est votre premier Fan mois je suis dorénavant la deuxième ! Cette très belle histoire m’a encore une fois transportée au-delà de mes rêves. Je me suis retrouvée dans cette belle région de mes ancêtres et les bons souvenirs sont réapparus... Papa est né à Zuani, et à la lecture des phrases écrites en langue corse il m’a semblé le réentendre me ré-imbiber de cet accent qui m’est cher dans l’âme et les larmes sont venues.... Ce livre est conté avec grand talent ! A travers les textes pas de peine à rentrer dans l’imaginaire, de sentir les odeurs, de voir ces sites merveilleux du Cap Corse que je connais évidemment. Les habitants d’Erbalunga, Santa Severa Brando et autres vont certainement se précipiter pour lire ce chef d’œuvre. C'est un roman excellent et j’espère que le jeune garçon entrevu sur la tour en train de l’escalader peut être fier d’être le déclencheur d’une si belle histoire.Le commissaire Mattéo est un personnage attendrissant avec un grand cœur et que dire de Loïc cet enfant autiste intelligent et très attachant aimé de sa maman Liza. Je ne dirai rien de plus afin que les futurs lecteurs découvrent le livre, tous les personnages mystérieux font que je fus vite captivée par toutes ces aventures. Je me suis empressée d’arriver à la fin et à la dernière page. Zut c’est déjà fini, quel dommage j’étais si bien en Corse. Bravo Sylvie, encore un bel ouvrage comme vous savez les pondre. L’histoire corse à été menée avec un grand A. Oui, vous avez été capable de nous faire ressentir l’âme Corse, sans tomber dans les clichés etc ... Il ne faut plus douter, vous êtes géniale. Je n’ai qu’une envie, lors de mon prochain voyage en Corse, je m’arrêterai à Erbalunga en pensant fortement à ce livre, en essayant de me replonger dans l’univers de Mattéo, Liza et Loïc qui m’ont profondément touchée, sans oublier les autres. J’espère de tout coeur que le soleil ne se couchera jamais sur vos belles oeuvres et que vous allez continuer à nous transporter et nous faire rêver avec de nouvelles belles histoires. Ne doutez de rien “Le soleil se couche sur Erbalunga” aura, je suis certaine, la réussite des précédents opus et sera très apprécié par nos amis corses et ceux du continent. Merci Sylvie pour cet excellent voyage au pays de mes racines. Je suis sûre que je relirai ce roman une seconde fois afin de m’imprégner de mes racines tout au fond de mon âme et de reverser quelques larmes. Gros bisous et sincères salutations à votre époux.
Une pinzutu qui vous adore !!!!

Chantale R
Comme vos romans précédents, j'ai " dévoré " ce dernier qui se déroule pour mon plus grand plaisir dans des lieux que je connais bien. Nous ne manquons jamais lorsque nous allons dans le Cap, de "descendre " jusqu'à la tour.
Le fait que toute l'action se déroule en Corse m'a beaucoup plu.
Mais une question m'interpelle : votre roman est " sorti" pendant ou presque la semaine de l'autisme ; est-ce un pur hasard ?
J'attends avec impatience votre prochaine œuvre... dans un an peut-être ?
Amicalement.

Alain G
Bonsoir Sylvie,
Ça y est, j'ai fini le livre.
j'ai aimé!
Malgré un début un petit peu longuet, on est vite pris dans "l'action", et même si ce livre se lit rapidement, on a du mal à le lâcher .
J'ai aimé les héros et l'intrigue avec une fin digne de certains auteurs de suspense !
Par contre, il y a un côté un peu brochure de tourisme sur la Corse... En effet, dans beaucoup de pages, il y a un peu trop de "sectarisme" sur l’île de beauté qui pourtant nous est chère à mon épouse et à moi-même (la preuve, puisque nous y revenons le plus souvent possible), et de ce fait, je pense que certains lecteurs, qui n'ont pas le plaisir de vous connaître, ainsi que l'île de beauté, pourraient être vite "rebutés" a la lecture du roman.
Mais, comme je vous l'ai dit plus haut, j'ai aimé, et j’espère que bientôt nous aurons la chance de vous lire de nouveau, et toujours dans ce style, c'est à dire, mystère, romance... et soleil ! Donc à bientôt une nouvelle aventure du commissaire ?
Cordialement

Françoise et Edmond. P. Italie.
C’est avec plaisir que nous avons lu, tout les deux, votre 3ème roman.
Nous l’avons beaucoup apprécié, Déborah est devenu pour nous une “vieille” connaissance !
Et nous sommes à peu près certains que nous ne tarderons pas à avoir à nouveau de ses nouvelles...(?)
En attendant l’été 2016 où nous espérons revenir en Corse et par la même occasion vous revoir, recevez, Sylvie, nos très cordiales et amicales salutations.

Corinne G
Je viens de terminer ton livre. Et je réponds à ta question de la page 403 ; tu as bien réussi à façonner le récit de l’âme Corse ! J’ai passé des moments palpitants ! Tes personnages étaient comme des personnes que l’on connaît et que l’on n’a pas envie de quitter, comme Paquie. On s’est retrouvé dans notre île ! Tu m’as appris beaucoup de choses. Mais il n’y a pas eu que cela ! Cette intrigue tu l’as tellement bien ficelée, jamais je n'aurais pensé que c’était ??? le meurtrier ! Tu sais jouer avec les mots, ou plutôt utiliser ces belles lettres et ton imagination est très développée ! Je suis très contente d’avoir lu ton livre avant celui de Marc Levy ! Tu peux être fière ou plutôt, ton mari et toi, pouvez être fiers de votre bébé.

Émilien B
Bonjour,
J'ai terminé votre dernier roman il y a quelques jours, et voici toutes mes impressions en vrac :
- D'abord, compte tenu de mon rapport particulier à votre oeuvre (j'ai lu les 4 dans la dernière année écoulée), j'ai noté aussitôt les paliers franchis de l'un à l'autre niveau qualité d'écriture, le bond me paraît encore plus important pour celui-ci, les dialogues et descriptions sont notamment très limpides et surtout la narration ne subit pas de baisses de tensions du fait de son unité spatiale (les flashs temporels ne gênent pas, bien au contraire).
- Pour approfondir le point précédent, j'ai apprécié que l'histoire connaisse une vraie continuité, les récits "parallèles" du 1er roman m'avaient un peu gêné, la partie policière me tenant plus en haleine que les actions de captivité auprès de la jeune fille. La tension demeure palpable tout du long, même la romance est suffisamment complexe pour ne pas atténuer ce climat.
- Le thème de l'autisme est bien mis en avant, et aucun cas servi avec pathos, on est touché par Loïc mais on ne le prend pas en pitié pour autant. Ainsi ses forces et ses faiblesses se confondent en quelque sorte.
- L'ancrage en Corse m'a bien sûr parlé, j'ai d'ailleurs été intéressé par le lexique en notes de bas de page puisque j'ai utilisé moi-même ce genre de traductions/explications pour mon 2e roman (celui que je tente de faire publier actuellement).
- Concernant toujours la Corse, je trouve le rendu excellent, la démonstration de l'oxymore géante qu'est cette île à mes yeux (rapports humains protecteurs et intrusifs à la fois, climat paradoxal mêlant le calme rassurant et l'anxiogène, proximité comme meilleure ennemie mais aussi bouée de secours).
- Seule idée à laquelle j'adhère moins, l'apparition de cet écrivain célèbre (le roman dans le roman, exercice de genre devenu il est vrai classique), je ne sais pas si l'épilogue vous ait venu avant ou après cette "intrusion" dans la vie de Liza, mais j'ai trouvé le trait narratif moins naturel durant la conversation entre celle-ci et ce "Marc Lévy" (est-ce bien lui qui vous a inspiré pour cet auteur de fiction ?). Vraiment le seul passage qui a un peu cassé ma dynamique de lecture. Cela reste du pinaillage par rapport aux qualités que recèle le livre.
En conclusion, ce roman est (vous l'aurez compris) de loin mon préféré parmi les vôtres, on vous sent libérée des contraintes liées à la trilogie, à la fois porteuse car prédéterminée mais castratrice car empêchant de partir sur certaines voies, on sent le voyage plus léger malgré la dureté des thèmes. Vous voilà je crois prête à oser un virage dans une écriture plus subversive, aventureuse, quitte à cliver votre lectorat originel. Certains détesteront peut-être "Le soleil se couche...", pour ma part je le recommanderai vivement.
À bientôt.
Amicalement.

Cher Émilien,
Je vous remercie vivement pour le temps que vous avez consacré à écrire vos commentaires sincères et judicieux. Vous m'avez offert une vraie critique en bonne et due forme; cela m'a fait vraiment plaisir de vous lire.
Votre analyse de mon parcours après avoir lu ces quatre romans dans la foulée me conforte dans l'idée véhiculée par le dicton: "C'est en forgeant que l'on devient forgeron". Et je rejoins tout à fait la pensée de Jean Ricardou lorsqu'il dit que "Le récit n'est plus l'écriture d'une aventure, mais l'aventure d'une écriture." Oui, quelle aventure que d'écrire et vous êtes bien placé pour le savoir ! Cela exige bien sûr de prendre encore plus le temps de la réflexion (même si les idées s'enchaînent souvent plus vite que les mots qui se posent sur la page) tout en gardant les idées claires pour ne pas déraper et manquer le but prévu. Mais de quelle patience faut-il s'armer avant de pouvoir cueillir les fruits de ce laborieux travail !
Ce dernier roman m'a donné beaucoup de mal, car je voulais rester vraie, sans exagération, en mettant en avant cette "âme Corse" qui m'est chère. On épilogue beaucoup sur notre belle île. Quant à moi, j'ai voulu donner l'occasion à mon lectorat de goûter à la fois à la douceur de cette terre et d'en ressentir aussi la force de caractère propre à ses autochtones.
Bien sûr, rien n'est parfait et, heureusement, chaque jour qui passe, on en apprend un peu plus, on s'autocritique, on accepte les critiques, car elles sont salutaires et nous aident à progresser.
Le regard et les pensées des autres, s'ils sont objectifs sont encore une source d'entrain, d'encouragement.
J'utilise un langage qui m'est propre, simple, mais sincère sur le fond, et profond, en jouant la carte de la sensibilité.
Il y a un point cependant sur lequel je me suis attardée et que j'aimerais bien approfondir avec vous. Quel est le fond de votre pensée quand vous écrivez: "certains détesteront peut-être "Le soleil se couche...?"
Je vous pose la question, car le mot est fort. Si vous aviez dit "n'aimeront peut-être pas", c'eut été différent.
Merci de m'éclairer sur ce point.
Amicalement,
Sylvie


Bonjour,
Le mot "détester" m'est venu comme ça, mais "n'aimeront pas" pouvait suffire en effet, je pense notamment à cette partie de la population insulaire qui n'aime pas qu'on dresse à travers une histoire un portrait contrasté de leur île, or votre roman est plus subtil qu'une carte postale ultra positiviste sur la Corse, susceptible d'interprétations malveillantes, voilà je ne disais rien d'autre. Pour me sentir moi-même "à cheval" entre deux mondes (ayant vécu douze ans dans le sud-ouest et n'ayant jamais adhéré à tous les aspects de la mentalité corse), je mesure la difficulté de se plonger dans un récit insulaire sans froisser les susceptibilités (ce qui ne m'a pas empêché de tenter le coup dans "Renaissance", titre a priori définitif du roman récemment achevé). Je vous redonne des nouvelles très vite, je vous embrasse.

Les Nouveaux Auteurs

Figueras Marie Aurore

66 ans / Landos
Genres évalués : Historique Autobiographique Policier Actualité/ Politique Témoignages
Inscrit(e) le : 18-Jan-2012 « retraité, ex educatrice »
J'ai évalué 17 livre(s).
10.00 Appréciation Globale
10.00 Appréciation Littéraire
Le Soleil se couche sur Erbalunga
Mon résumé
un policier récement veuf, rencontre un jeune autiste qui va l'aider à découvrir le vrai coupable d'un meurtre d'un jeune garçon , vieux de 23 ans
Appréciation générale
En une phrase : j'ai adoré ce livre, la corse et l'enfant sont les sujets principaux, tout y est décrite avec beaucoup de finesse et de sensibilité, jamais de cliché ouf! pour la corse et les enfants vivants avec des troubles mentaux merci pour ce livre
Ce que j'ai particulièrement apprécié : tout
Autres commentaires
Style littéraire : un style sobre, et prenant, l'auteur nous fait avancer dans son enquête, à petits pas, sans effet d'acriture inutile
Mon sentiment sur le titre du livre : ok
Ce que je pense des personnages : tous les personnages bons ou méchants sont décrits par petites touches,tout est crédible et vivant, la psychologie des personnages semble on ne peut plus crédible
Ce que je pense du thème général du livre : une approche de l'autiste très réaliste (je suis éduc spé), un livre tout en sembilité, avec en prime la corse en toile de fond
Ce livre ferait-il un bon film ? : oui
10.00 ❤ Figueras Marie Aurore - (43340) / 07-Nov-2016

Miesch Laurent

46 ans / ISSENHEIM
Genres évalués : Policier
Inscrit(e) le : 25-Feb-2014 « ENSEIGNANT »
J'ai évalué 9 livre(s).
9.50 Appréciation Globale
9.00 Appréciation Littéraire
Le Soleil se couche sur Erbalunga
Un policier corse se réfugie dans son île suite à un drame familial; il se prend d'affection pour un jeune autiste qui lui fait découvrir un cadavre; les événements s'enchaînent ensuite
Appréciation générale
En une phrase : j'ai beaucoup aimé l'ensemble du livre; tous ces personnages semblent être nos voisins et les relations des uns et des autres sont très crédibles; et une énigme qui repose sur des préjugés fréquents
Ce que j'ai particulièrement apprécié : des personnages humains et vrais, une intrigue originale, une écriture fluide
Autres commentaires
Style littéraire : un mélange de très bon français, de dialogues percutants et de sonorités corses; très agréable
Mon sentiment sur le titre du livre : tout à fait adapté, bien choisi
Ce que je pense des personnages : formidables un flic très humain, au delà de ce qu'on peut imaginer en le découvrant une maman courageuse mais qui ne se réfugie pas dans une fierté mal placée et un jeune autiste adorable et même le criminel ne laisse pas indifférent
Ce que je pense du thème général du livre : ensemble très cohérent
Ce livre ferait-il un bon film ? : oui certainementj'ai adoré ce livre, la corse et l'enfant sont les sujets principaux, tout y est décrite avec beaucoup de finesse et de sensibilité, jamais de cliché ouf! pour la corse et les enfants vivants avec des troubles mentaux. merci pour ce livre
Miesch Laurent 9.25 ❤ Miesch Laurent - (68500) / 11-Feb-2017

Battut Sandrine

25 ans / Paris
Genres évalués : Sentimental Policier Thriller Fantastique Science Fiction Jeunesse Pratique Humour
Inscrit(e) le : 08-Sep-2009 « Ressources humaines »
J'ai évalué 4 livre(s). 9.00 Appréciation Globale
9.00 Appréciation Littéraire
Le Soleil se couche sur Erbalunga
Mon résumé Un commissaire a perdu sa femme et est revenu se resourcer en Corse, il découvre en heut d'une tour un enfant qui regarde le soleil se coucher et chanter une contine d'enfant, le lendemain la situation se renouvelle. Il cherche à savoir qui est cet enfant et découvre qu'il est autiste et rencontre sa mère qui a vécu un drame (perte de son second enfant et divorcée s'occupe seule de cet enfant) ce jeune garçon a découvert en heut de cette toue un squelette, le commissaire reprend goût à le vie avec la jeune femme dont il tombe amoureux, cet enfant qui l'intrigue et son ancien ami qui n'est pas aussi ami que cela. l'enquête du squelette remue la boue 23 ans après le drame. Une enquête sur fond d'intrigue amoureuse.
Appréciation générale
En une phrase : un début un peu difficile pour accrocher sur l'histoire, puis une difficulté à lâcher le livre
Ce que j'ai particulièrement apprécié : les deux histoires (policière et amoureuse) qui avancent en parallèle
Autres commentaires Style littéraire : la description fine des lieux (j'ai recherché la tour sur différents sites afin de me faire une idée de l'environnement), la rédaction fluide
Mon sentiment sur le titre du livre : le titre résume le lieu du déroulement de l'histoire
Ce que je pense des personnages : le jeune garçon autiste est attachant, sa mère courageuse, Pierrette intriguante, le cmmissaire semble plus "fade", en reconstruction
Ce que je pense du thème général du livre : bon livre
Ce livre ferait-il un bon film ? : oui, mais des images des lieux seront à privilègier, j'ai beaucoup aimé l'ensemble du livre ; tous ces personnages semblent être nos voisins et les relations des uns et des autres sont très crédibles ; et une énigme qui repose sur des préjugés fréquents
Battut Sandrine 9.00 ❤ Battut Sandrine - (75019) / 17-Feb-2017

Bessiere Christel

45 ans / SALLES LA SOURCE
Genres évalués : TOUS LES ROMANS Policier Témoignages
Inscrit(e) le : 16-Dec-2010
« SECRETAIRE » J'ai évalué 5 livre(s).
9.00 Appréciation Globale
9.00 Appréciation Littéraire
Le Soleil se couche sur Erbalunga
Mon résumé
Mattéo Valentini est commissaire à Nice. Suite au décés de sa femme Paquie, il repart en Corse à Erbalunga où ils avaient l'habitude d'y passer leurs vacances. A Erbalunga se trouve une tour et Mattéo cherchant l'apaisement au pied de la tour, il fait la rencontre de Loïc, un enfant de 11 ans autiste. Il va ainsi apprendre à le découvrir ainsi que sa mére. Puis finalement en découvrant le "monde" de Loïc dans la tour, Mattéo et Luz ( la maman de Loïc ) tombe sur un squelette. Après enquête, il s'agira d'un enfant manouche Sofiane qui avait disparu 23 ans plus tôt. Au fil des jours, Mattéo apprend à connaitre certains personnages comme Pierrette qui a perdu quelques années auparavant Petru son neveu lors d'un "accident de chasse"ou Anto son vieil ami, qui était très ami avec Petru. Finalement Mattéo découvrira que c'est Anto qui a tué Sofiane du haut de la tour en surprenant une déclaration d'amour de Petru à Anto. Ce dernier ne pouvant supporter les moqueries dont il pourrait subir et ne supportant pas que Petru, son meilleur ami, puisse être amoureux de lui, decide de supprimer également Pétru lors d'une journée de chasse. Finalement Anto sera retrouvé mort de coups de couteau malgré les avertissements de Mattéo qui lui avait conseillé de se rendre ou sinon il y aurait vengeance. Finalement Mattéo repartira travailler à Nice tout en restant aux côté de Loïc et de Luz avec qui une histoire d'amour née. Loïc et Luz feront des aller-retour entre la Corse et la Belgique où il y a un école adaptée aux autistes.
Appréciation générale
En une phrase : J'ai fortement apprécié ce livre, on s'attache aux personnages, c'est très bien décrit.
Ce que j'ai particulièrement apprécié : le lecteur s'attache très vite aux personnages principaux à savoir Mattéo, Luz et Loïc. Le livre est vraiment bien décrit et le lecteur est emporté dans ce coin de la Corse.
Autres commentaires
Style littéraire : Le style est très fluide, facile à comprendre
Mon sentiment sur le titre du livre : le titre est très bien adapté, première phrase dite par Loïc lors de la rencontre avec Mattéo
Ce que je pense des personnages : J'ai vraiment apprécié la relation des personnages, la vision que porte les différents personnages sur l'autisme
Ce que je pense du thème général du livre : cela reste un policier sans rentrer dans les faits divers, cela reste léger
Ce livre ferait-il un bon film ? : je pense que cela peut-être une très bonne adaptation pour un filmun début un peu difficile pour accrcher sur l'histoire, puis une difficulté à lâcher le livre
Bessiere Christel
9.00 ❤ Bessiere Christel - (12330) / 02-Feb-2017
J'ai fortement apprécié ce livre, on s'attache aux personnages, c'est très bien décrit.

Ropars Muriel

8.50 ❤ Ropars Muriel - (29480) / 24-Jan-2017
Excellent roman , un début un peu long mais qui prend de plus en plus d'ampleur au fil des pages

Fontchastagnier Jacqueline

7.50 Fontchastagnier Jacqueline - (19330) / 20-Feb-2017
J'ai beaucoup aimé mais l'énigme policière n'est pas passionnante

Nomine Christian

6.25 Nomine Christian - (69400) / 12-Feb-2017
On n'est pas déçu de la lecture de ce manuscrit, même si parfois, en cours de lecture, on peut être tenté d'abandonner, car on lit un roman classique, parfois une romance, plutôt qu'un policier

Avis général du Comité de Lecture

(Lecture incomplète)
Theil Roland Génial Theil Roland - (24220) / 08-Mar-2017
L'histoire d'un "vieux" flic et d'un enfant autiste est passionnante. Elle nous fait également découvrir la Corse. Le suspense est total jusqu'à la fin. Le style est très agréable. A conseiller
   
coeur de schiste
Roman Coeur de Schiste - 469 pages, prix 20 euros + participation aux frais de port = 24 euros

Bain pour Deux à Baracci
Roman Bain pour Deux à Baracci - 496 pages, prix 20 euros + participation aux frais de port = 24 euros

Le soleil se couche sur Erbalunga
Roman Le soleil se couche sur Erbalunga - 408 pages, prix 20 euros + participation aux frais de port = 24 euros
Tous les ouvrages de Sylvie Orsini sont disponibles au format Kindle sur Amazon
amazon kindle


et si vous disparaissiez  ?
Roman et si vous disparaissiez ? 452 pages, prix 20 euros + participation aux frais de port = 24 euros
Un lys dans la brume
Roman Un lys dans la brume 428 pages, prix 20 euros + participation aux frais de port = 24 euros
Derrière toi, le son d'une voix...
Roman Derrière toi, le son d'une voix... 472 pages, prix 20 euros + participation aux frais de port = 24 euros

© Sylvie Orsini. Les Geais Editions SIRET 45210436700027 59 allée des Châtaigniers. 20213 FOLELLI Tél : 06 18 20 37 61 contact@sylvie-orsini.fr   plume de geai